Image de l'article

Le vernis au tampon

15/02/2017

S’il est une étape primordiale dans la restauration d’un meuble, c’est l’application du vernis au tampon.
Sa réalisation demande du temps et de la patience mais permet seule d’obtenir la beauté inimitable des meubles antiquaires.
C’est également le vernis de référence dans le domaine de la lutherie.

Nous vous proposons ici la recette pour réaliser un vernis au tampon dans la pure tradition.

La réalisation

    LA FICHE TECHNIQUE
  •  Les ingrédients
    – Poudre de ponce
    – Gomme laque
    – Alcool à vernir
  • Les étapes
    Il est primordial de respecter les différentes étapes et les temps d’attente entre ces différentes phases.
    La réalisation du vernis au tampon se fait en 3 étapes :
    A- le remplissage des pores du bois
    B- le vernissage
    C- l’éclaircissage
  • La confection du tampon
    Faire une boule allongée de mèche coton. Imbiber la mèche avec de l’Alcool à vernir. Envelopper l’ensemble d’une toile métis ou de coton (qui ne peluche pas). Bien malaxer l’ensemble.
  • La fabrication du vernis
    Mélanger 1 litre d’Alcool à vernir avec la Gomme laque. La quantité de Gomme laque dépend du type de vernis que l’on souhaite obtenir :
    – 150g de Gomme laque pour un vernis fin
    – 200g de Gomme laque pour un vernis “normal”
    – 300g de Gomme laque pour un vernis épais
    Laisser décanter environ 12h.
    Si le mélange est trop épais ajouter un peu d’alcool. Faire plusieurs essais jusqu’à obtenir la consistance souhaitée.
    Mettre en bidon et agiter avant emploi.

Vernis au tampon

 

    LES ÉTAPES

A- Le remplissage
Le remplissage consiste à boucher les pores du bois et à polir sa surface avec un tampon imbibé d’Alcool à vernir et de la poudre de ponce.
Sous l’action du tampon, la pierre ponce polit la surface en arrachant des micros copeaux de bois.
Saupoudrer la ponce sur le bois et, avec le tampon imbibé d’alcool, décrire des cercles afin de remplir uniformément les pores.
Il faut frotter énergiquement pour que l’action soit efficace en insistant particulièrement dans tous les angles et sur les bords.
En fin de remplissage, ajouter au tampon quelques gouttes de vernis et recommencer à tourner jusqu’à ce que la toile soit asséchée.
Ne plus s’occuper du meuble pendant 10 à 15 jours.

Poudre ponce

Poudre de ponce

B- Le vernissage
Prendre une toile de coton propre mais conserver la mèche coton précédemment utilisée et l’imbiber modérément de vernis.
Refermer le tampon.
Appliquer en faisant des cercles d’une main légère.
S’assurer régulièrement que le tampon est toujours suffisamment humide (pour ce faire, tamponner légèrement sur le dos de la main). Si besoin, le recharger en prenant soin qu’il ne soit pas détrempé.
L’application doit se faire en décrivant des cercles, avec des gestes souples, sans s’arrêter (sauf pour recharger le tampon). A chaque “pause” pour recharger, le tampon doit être retiré doucement et reposé avec la même délicatesse.
Si le tampon accroche, une goutte de vaseline sur la toile améliorera la glisse.
A mesure que le tampon s’assèche, la pression doit s’intensifier et les cercles s’agrandir pour former des “huit”.
Le vernissage s’effectue en plusieurs fois en respectant entre chaque application 1 à 2 journées de séchage (température conseillée 18-20ºC).
En fin d’application, réaliser des passes parallèles dans le sens du veinage.
Laisser sécher le meuble hors poussière pendant une quinzaine de jours.

Gomme Laque

Gomme laque

C- L’éclaircissage
Cette opération a pour but de débarrasser la surface vernie de toutes les traces de tampon.
On confectionne un tampon à éclaircir (tricot fin et toile de lin fine) contenant un mélange de 10 à 20% de vernis tampon et 80 à 90% d’Alcool à vernir, le tout en faible quantité (tampon peu humide).
La surface est tout d’abord travaillée en rond et en huit (3 à 4 passages) puis en longues passes pour retirer progressivement l’huile présente à la surface. En fin d’opération le tampon est rechargé avec de l’Alcool à vernir pur.
Confectionner un nouveau tampon dans lequel la mèche coton sera si possible remplacée par de la flanelle et entourée d’une toile, comme le premier tampon, mais de texture plus fine.
Ce tampon devra toujours être sec en dehors de son emploi et pour cette raison il ne sera pas enfermé dans une boîte (certains vernisseurs le mettent dans leur poche !).
Cette opération est très délicate et demande d’avoir la main légère. Le tampon n’étant imbibé que d’alcool pur, le risque de brûler, autrement dit de dissoudre le vernis, est grand. Il faudrait alors retravailler ce vernis à l’huile et reprendre les opérations d’éclaircissage.
Une fois la flanelle mouillée d’alcool, l’entourer de tissu et appuyer le tampon sur le dos de la main. Si l’alcool mouille la main, doubler l’épaisseur du tissu, puis, rapidement, effleurer la surface du panneau, sans tourner, mais en faisant de grands “huit”.
Lorsque le tampon est moins humide, changer la toile de place (car elle a absorbé une partie de l’huile ayant servi à vernir) et continuer jusqu’à ce que le tampon soit bien séché. Ne pas appuyer : il ne faut pas que l’alcool suinte, seules des vapeurs doivent sortir du tampon.

Application vernis tampon